Be Kind Rewind

Origine:
  • États-Unis
Genre:
  • Comédie
Public: Tout public
Année de production: 2008
Date de sortie: 13/08/2008
Durée: 1h42
Synopsis : Jerry, mécanicien obsédé par la peur des ondes, partage ses journées entre la caravane qui lui sert de toit et le vidéoclub old school dans lequel travaille son pote Mike. Après avoir tenté de saboter la centrale électrique qui dessert la ville, Jerry se retrouve doté d’un pouvoir magnétique aux conséquences désastreuses : il efface, sans le vouloir, l’intégralité des K7 vidéos louées par Mike !

Pour remédier à la catastrophe, et satisfaire les rares clients qui font encore tourner la boutique, les deux amis décident de réaliser leur propre version des films perdus. Contre toute attente, l’initiative rencontre un tel succès auprès les habitants de la ville que l’ensemble de la petite communauté s’investit bientôt dans le projet...
  • /10 Vous devez être connecté à votre compte pour coter ce film
    6.7/10 7 votes - 6 critiques
  • 7.5/10  Cote de DH.be du film Be Kind Rewind

  • 5.0/10  Cote de lalibre.be du film Be Kind Rewind

Avis des internautesdu film Be Kind Rewind

Vous devez être connecté pour ajouter une critique Créez un compte
Publié le 11 octobre 2008
Mouai pas mal... L'histoire est originale mais on tourne vite en rond... On rigole à des blagues grosses comme des camions mais on sort ravi da la salle!; je n'en attendais pas plus, ni moins ! Un ptit 7.

Publié le 30 septembre 2008
Je n'ai pas grand chose à ajouter à ce qui a été dit : l'idée de base est bonne, mais elle est trop courte pour faire un long. Alors, on rallonge ça aux petits bouts de scénarios totalement bateau, mièvre et inintéressant, ce qui gache un peu tout. Pourtant, les conneries de Black ont presque réussis à me faire rire cette fois-ci, et Gondry a toujours le truc pour mettre en image des trucs pas évidents à priori... Bof, quoi...

Publié le 8 septembre 2008
Très connu dans le monde du clip vidéo, Michel Gondry est le réalisateur du fabuleux Eternal Sunshine of Spotless Mind, sorti en 2004. Il a également réalisé Human Nature (2001) et The Science of Sleep (2005), qu'il tourna en France, son pays natal. Tout comme pour The Science Of Sleep, Michel Gondry a écrit lui-même le scénario de cette nouvelle comédie avant de la mettre en boîte. Le titre du film Be Kind Rewind vient d'une phrase récurrente, visible dans les vidéoclubs américains, qui demande aux clients de rebobiner le film avant de le rendre. Michel Gondry continue de tourner le dos au conformisme des studios hollywoodiens, même si son nouveau film se veut plus conventionnel que les précédents. À ce sujet, le fin de Be Kind Rewind rejoint les standards du ciné US, mieleuse et "happy endée". Heureusement, le réalisateur français laisse toujours parler son imaginaire, plus accessible qu'à l'accoutumée dans ce 4ème métrage. Be Kind Rewind pousse tout à chacun à laisser parler sa créativité et à ne pas accepter de rentrer dans le moule du conformisme. Teintée d'humour et de référénces sympathiques, cette comédie montre aussi les limites de Michel Gondry en tant que scénariste. Film joyeux et bon enfant, Be Kind Rewind transpire la sincérité de son auteur mais n'échappe pas à quelques défauts du ciné américain. Á Retenir : un camouflage parfait, l'incontournable Roi Lion, un labyrinthe vitré, un pipi très magnétique et une scène du baiser délicate.

Publié le 28 août 2008
Un plaisir de retrouver Michel Gondry? Pas si sûr! Ce film n'a pas eu la campagne médiatique de ces précédents opus, j'ai l'impression. Peut-être le distributeur sentait la faiblesse du film. On sourit évidemment aux multiples références cinématographiques du réalisateur (superbe remake de Ghostbusters) mais j'ai l'impression que la deuxième partie gâche un peu la fin. La loufoquerie de Jack Black s'estompe lorsque le film tombe dans un soupçon de mièvrerie pas du tout originale. Dommage pour nous mais je suis sûr que Gondry s'est fait avant tou plaisir. Ce n'est pas totalement communicatif.

Publié le 24 août 2008
Un film différent de ce qu'on voit d'habitude. La bande annonce laisse entrevoir du délire total du début à la fin, mais au final, en plus des pitreries des protagonistes, on peut apprécier une histoire touchante. Un bon moment de détente !

Partager

Suivez Cinebel