Galoul

Masse Philippe
  • Membre depuis le 05/05/2006
  • Nombre de critiques : 48
Publié le 30 août 2014
Ce film de Villeneuve est très, très différent de ses deux productions précédentes. Et, dans la salle, les spectateurs qui avaient apprécié "Incendies" et "Prisoners" ne brûlaient plus d'aucune passion et devaient se sentir prisonniers de ce presque huis-clos. Pour apprécier ce film déstabilisant, il faut laisser son esprit cartésien sur le côté mais pas tout à fait car sa construction n'est pas due au hasard. On aura vite compris que le symbole de l'araignée recouvre de son ombre tout le film. Alors soit on se dit que, question araignée, le réalisateur doit en avoir une fameuse au plafond et qu'il tisse son film comme une toile dans laquelle le pauvre spectateur se laisse prendre au piège. Ou alors on essaye de mieux appréhender la symbolique transmise par Villeneuve. La phrase donnée au début du film est une clé pour accéder au sens de l'oeuvre : le chaos est un ordre à déchiffrer. Et alors, tout à la fin, un peu à la manière de "Sixième sens" on comprend que le message transmis est une évocation psy d'une situation somme toute banale mais rendue inattendue par un montage fort malin. Et on prend plaisir à discuter du puzzle ainsi reconstitué, puzzle aux contours néanmoins jamais vraiment précis. Je ne vais pas écrire ici mon interprétation car ce serait comme donner le nom du coupable d'une intrigue policière mais vous pouvez m'écrire pour confronter nos interprétations. Un film qui invite au débat, c'est quand même bien non ?

Publié le 29 août 2014
La grande originalité de ce film est son humour qui ponctue des scènes bien huilées. On s'intéresse plus aux personnages ( très attachants ) qu'aux rebondissements de l'histoire ( agréables mais habituels dans les récits de SF ). Mention particulière à Groot, héros végétal au dialogue unique ( sauf dans sa dernière réplique très touchante )

Publié le 29 août 2014
Assayas, par une réalisation élégante mais parfois bavarde, nous livre un très joli portrait d'actrices et une réflexion sur les signes du temps qui passe émaillée de références aux nouvelles technologies. Cette dimension transcende le côté nombriliste du sujet. Binoche se livre de manière émouvante.

Publié le 21 août 2014
C'est vrai que le film est long ( 3 heures 16 ) et très bavard mais la longueur permet une immersion totale dans un univers totalement différent des productions habituelles et les dialogues sont parfois d'une incroyable richesse philosophique tout en restant accessibles ( le mémorable règlement de compte entre le frère et la soeur sans éclats de voix mais particulièrement cruel ). Le réalisateur est un maître de l'image, certaines scènes sont de petits bijoux ( le cheval libéré, les billets fractionnés )les acteurs sont excellents. On évoquera Bergman. Ils l'avaient dit dans "Game of Throne" : l'hiver va venir. Ben, il est là ! Beau, froid, empreint de solitude mais n'engourdissant pas la vie.

Publié le 23 juin 2014
Classique et sage, le film se laisse regarder avec plaisir grâce aux acteurs ( qui parlent parfois face caméra façon House of Cards ), à la reconstitution d'une époque qu'a bien connue le réalisateur ( qui apparaît en clin d'oeil à travers un écran télé ). Le dosage récit filmé et moments musicaux est particulièrement bien réussi.Bref, la "Quatre saisons" est un aliment cinématographique basique mais qui plaît toujours.

Newsletter Cinebel

Suivez Cinebel