Galoul

Masse Philippe
  • Membre depuis le 05/05/2006
  • Nombre de critiques : 55
Publié le 15 décembre 2014
La réalisatrice s'est mise au diapason d'une époque et d'un style : la French Touch mais, French ment ne nous Touch que modérément. Ces histoires de DJ sentent un peu trop le D(é)J(à) vu : l'ascension puis la chute, les petites histoires d'amour,l'usage de la drogue. Bien sûr, on trouvera des moments de nostalgie et une interrogation sur le temps qui passe mais cela a déjà été bien mieux évoqué qu'ici. En plus on s'interroge sur l'emploi de certains procédés qui datent comme ces lignes sur une carte traduisant les trajets en avion ou bien ces paroles lues avec incrustation sur l'image du visage de celle qui a les a écrites alors qu'on sait très bien qui est l'émetteur. Et puis, pour un film musical ça manque quand même singulièrement de rythme.

Publié le 7 décembre 2014
Bon film de SF aux images soignées et à la philosophie new age. C'est plus l'ombre de Spielberg que celle de Kubrick qui plane dans l'espace intergalactique car le rapport à la famille prend une grande place. Même si le film est très long, il n'est pas pour autant "inter(minable)stellar" car les trouvailles visuelles et scénaristiques sont nombreuses. Et puis faut dire qu'après ce film on ne regarde plus sa bibliothèque du même oeil.

Publié le 4 octobre 2014
Hardy,Gandolfini,Schoenaerts et Rapace défendent des personnages bien plus complexes que dans les productions de série. L'atmosphère est particulièrement bien traduite. Un film noir mais avec cependant beaucoup d'humanité et une lueur d'espoir dans la nuit. On est heureux de ce bon moment de cinéma quand revient la lumière dans la salle.

Publié le 4 octobre 2014
Ce serait un simple roman photo s'il n'y avait le charme du trio ( Charlotte, troublante et belle; Chiara fragile et triste et Benoit cherchant ses âmes soeurs ) et le sens de la description de Jacquot ( jolie scène de repas où la passion contenue se traduit en un jeu de regards qu'on se donne ou pas ). Ceci dit,je n'ai pas bien compris le sens de la voix off sentencieuse et redondante par rapport aux images et pourquoi Jacquot avait piqué la bande son de Jaws pour souligner des scènes d'un suspens heu comment dire, ben, inexistant ?

Publié le 27 septembre 2014
La photographie est jolie,les répliques sont comme du pain béni pour un Lucchini sobre. Anne Fontaine aurait peut-être pu ajouter un peu de sel comme dans ses autres films mais le résultat est délicieux : un film délicat, sensuel et drôle.

Newsletter Cinebel

Suivez Cinebel