Dancer in the dark

Origine:
  • Danemark
Genre:
  • Film musical
Public: Tout public
Année de production: 1999
Date de sortie: 11/10/2000
Durée: 2h19
Synopsis : Selma, émigrée tchèque et mère célibataire, travaille dans une usine de l'Amérique profonde. Son salut c'est sa passion pour la musique, surtout les chansons et les danses des grandes comédies musicales hollywoodiennes. Selma garde un lourd secret: elle perd la vue et son fils Gene connaîtra le même sort sauf si elle réussit à épargner assez d'argent pour lui payer une opération... Palme d'Or, Meilleur actrice (Björk) - Festival du Film de Cannes 2000
  • /10 Vous devez être connecté à votre compte pour coter ce film
    8.0/10 26 votes - 26 critiques

Avis des internautesdu film Dancer in the dark

Vous devez être connecté pour ajouter une critique Créez un compte
Publié le 12 août 2003
Dancer in the dark est un hymne à l'innocence, la pureté, l'abnégation et l'amour mais également un manifeste cinglant contre un système dont les agissements sont autant de symptômes derrière lesquels sévit une société malade et dont les valeurs morales sont aussi stériles que meurtrières. Un hommage vibrant et immense envers ces comédies musicales qui envahirent le monde. Mais là où ces comédies amusaient Lars von Trier réussi à créer par un exercice de style divin un mariage de pureté, d'innocence, et d'injustice profonde que Bjork époustouflante de charisme, de talent, élève à un niveau insoupçonné. Avec Dancer in the dark nous sommes confrontés à ce qui nous reste d'humanité.

Publié le 10 avril 2003
un film unique, qui ne laisse personne indifferent un film qui n'a pas peur de se placer sincerement Que l'on aime ou pas, il faut se le dire

Publié le 28 mars 2003
Une vraie m****... un des plus mauvais films que j'ai jamais vu

Publié le 24 décembre 2000
A une epoque ou la morale individualiste triomphe, chacun cherche a sauver sa peau et a maintenir coute que coute son niveau de vie. L'histoire est traitee avec un realisme qui evoque, en moins cru et mieux traite, celui utilise dans 'Rosetta'. Il est toute fois difficile de suivre aveuglement les rebondissements qui rendent, dans un long crescendo, le film insoutenable. On se sent toujours piege par le meme artifice a savoir: creation d'une tension avec relachement ensuite par le truchement d'un arret en mode 'comedie musicale'. Ces effets sont malheureusement tres apparents l'instar des methodes utilisees par Spilberg. Comme assis a bord d'une attraction forraine a sensassion, on subit consciemment ici toutes les emotions que le realisateur a decider de nous faire vivre. Quant a la presence de Catherine Deneuve, n'etait-ce pas un excellent moyen pour raccrocher le film au public francais?

Publié le 15 décembre 2000
Dancer...oui il y a un peu In the dark...il y en a beaucoup, beaucoup trop de dark (et de flou). Facile: je rends un personnage sympatique, je le met dans une situation pas possible avec toute l'injustice du monde... J'épice un peu avec des passages de comédie musicale, qui brillent fatalement dans cet univers glauque (le reste ne serait il présent que comme faire-valoir des passages de comédie musicale ?) J'amène le personnage sympatique jusqu'à l'issue fatale que je filme dans toute sa splendeur morbide. Facile (trop) de jouer (et abuser) des sentiments de cette façon... Un film tout simplement glauque glauque...à oublier tout simplement...

Ils recommandent ce film

Partager

Suivez Cinebel