leonieheart

leonie.heart
  • Membre depuis le 18/12/2011
  • Nombre de critiques : 20
Publié le 14 octobre 2013
Le film dure beaucoup trop longtemps, les scènes de sexe aussi. A la moitié de la première, je me suis bouché yeux et oreilles, pas gai à voir. C'est l'histoire d'une jeune fille qui ne sait pas très bien qui elle est, et à la fin, grâce à son amante qui l'abondonne à mi-chemin elle ne le sait plus du tout. Si le film satisfait la curiosité au niveau homo, c'est plutôt en mal. Tout à la fin un homme essaie de la récupérer, mais je ne sais pas s'il part du bon côté pour la rattraper. Quelqu'un le sait?

Publié le 14 octobre 2013
Le film dure beaucoup trop longtemps, les scènes de sexe, idem, après la moitié de la première je me suis bouché yeux et oreilles. C'est l'histoire d'une jeune fille qui ne sait pas encore très bien qui elle est, et, grâce à son amante qui l'abandonne à mi-chemin à la fin elle ne le sait plus du tout. Si ce film satisfait la curiosité au niveau homo, ce plutôt en mal. Tout à la fin un homme essaie de récupérer Adèle, mais part-il du bon côté pour la rattraper? Quelqu'un le sait?

Publié le 23 septembre 2012
Compliqué et fort lourd comme je trouve tous les films danois, mais l'histoire est hyper intéressante, les acteurs très bons. L'épilogue avant le générique fait que le film vaut la peine d'être vu.

Publié le 25 juin 2012
C'est un film merveilleux. Ca ne semble pas possible dans la réalité. Deux êtres, pas mals, beaux, intelligents, mais qui ont le goût de la violence, puis il y a la violence partout, le petit milieu aussi. Puis le drame arrive. J'aime pas d'hab les films avec violence. Mais là le miracle arrive et assez vite. C'est merveilleux. C'est un conte de fée. Un conte de fée qu'on peut réaliser soi-même.

Publié le 6 mai 2012
Un très bon film, noir, mais fait avec, ben oui, amour. Le titre "Detachment" est presque dans le sens d'une bienveillance psychanalytique. Le héros, le professeur intérimaire, a quelque chose d'un bodhisattva, revenu sur terre pour aider à soulager les souffrances des humains, et à les aider à se développer dans le bon sens. Et en bon bodhisattva il pousse le dévouement à l'ignorer lui-même. Un espoir quand-même: adoptez quelqu'un qui vous aime ..

Newsletter Cinebel

Suivez Cinebel