Oups

Oups
  • Membre depuis le 18/05/2006
  • Nombre de critiques : 21
Publié le 24 mars 2014
Une merveille de fantaisie et de rythme servie par un casting royal. Wes Anderson signe ici son film le plus abouti, un véritable chef d'oeuvre.

Publié le 14 octobre 2013
Ecartons tout d'abord la question "scénes explicites", une nouvelle tempête dans un verre d'eau, veine polémique sulfureuse qui se doit d'avoir sa place dans tout festival de Cannes qui se respecte. Basta, la passion c'est aussi une affaire de sexe; ce que montre Kechiche dans son style habituel, comme il filmerait un repas ou une scène de bar, en plans rapprochés, près des actrices dans ce cas-ci, n'est donc pas gratuit ou hors sujet, mais s'intègre parfaitement dans le parcours amoureux d'Adèle. Adèle, c'est aussi surtout Adèle E, bluffante de bout en bout, une révélation d'actrice semblable à la Betty de 37°2, trente ans déjà. Kechiche est un type énervant, ces interviews trainantes, ces messages de remerciement interminables aux césars, une image de cinéaste intello vaguement poseur et réputé tyranique, ingrat. Eternel débat, faut-il différencier l'oeuvre et l'auteur, sans doute, car au-delà des déballages stériles, La Vie d'Adèle est avant tout un très grand film, intemporel, qui impressionne par son réalisme, son absence de clichés, de revendication moralisatrice ou communautariste, un film vrai, qui touche au plus juste et emeut trois heures durant.

Publié le 26 août 2013
Ozon est un cinéaste brillant, voltigeant entre les genres, toujours un peu là où les autres ne vont pas. Son "Jeune et Jolie" ne déroge pas à la règle, intriguant, élégant, dérangeant, dénué de tout jugement moral, il laisse le spectateur s'interroger et questionner le parcours de l'héroine, indiférent parfois, charmé souvent. Du ciné français haut de gamme, ça n'arrive pas toutes les semaines dans nos salles.

Publié le 25 mai 2013
Polar oedipien, abstrait, hyper stylisé, ultra violent, qui laissera plus d'un spectateur sur le bas côté. Pourtant cette valse morbide et nihiliste ne manque pas d'attraits, essentiellement formels, et a le mérite de se démarquer radicalement du cinéma plan-plan bien trop présent dans nos salles.

Publié le 21 mai 2013
Une adaptation bling bling, inutilement virtuose, qui affadit totalement le propos du roman. Même si les acteurs s'en tirent honorablement, aucune émotion, aucune intensité dramatique dans cette débauche numérique (en 3D c'est pire encore). La bande son est par contre formidable, achetez plutôt le CD.

Newsletter Cinebel

Suivez Cinebel