Thank you for smoking

Origine:
  • États-Unis
Genre:
  • Comédie dramatique
Public: Tout public
Année de production: 2004
Date de sortie: 27/09/2006
Durée: 1h33
Synopsis : Lobbyiste séduisant et ambitieux, Nick Naylor met son charme, son talent et son sourire carnassier au service de la société Big Tobacco pour contrer les ravages de la politique de prévention contre le tabagisme. De conférence de presse en talk-show télévisé, il défend l’indéfendable, mais a du mal à convaincre son ex-femme qu’il peut être un père modèle pour son fils.
  • /10 Vous devez être connecté à votre compte pour coter ce film
    6.1/10 12 votes - 12 critiques
  • 7.5/10  Cote de lalibre.be du film Thank you for smoking

  • 7.5/10  Cote de DH.be du film Thank you for smoking

Avis des internautesdu film Thank you for smoking

Vous devez être connecté pour ajouter une critique Créez un compte
Publié le 14 septembre 2007
Qui aurait pu penser qu’un autre cinéaste Américain que Michael Mann allait parler des lobbys du tabac en dénonçant leur marché ? A vrai dire, personne, et encore moins sur le ton de la comédie. Fils d’Ivan, Jason Reitman se lance donc dans ce projet casse-gueule auquel aucun autre réalisateur n’osait s’attaquer, par peur de déclencher une controverse supplémentaire au pays de l’Oncle Sam. Peur aussi de voir le politiquement correct et la morale remporter la partie, surtout sur un sujet aussi tabou, difficilement défendable et brûlant que celui de la cigarette. On a aussi l’angoisse de se trouver devant un pamphlet anti-clope moraliste du genre : « le tabac, ça tue, ne fumez pas ! » alors que finalement, on est devant un film non manichéen, sarcastique, parfois immoral mais tellement bon qu’on ne peut s’empêcher de rire. Force est de constater que Reitman a fait fort en ne rendant jamais son film ennuyeux et pour cause, c’est une comédie. Le héros principal est un lobbyiste qui défend son produit, vante ses mérites et ne va pas avec le dos de la cuillère avec les gens qu’il rencontre. Entre l’adolescent atteint de la leucémie à qui il conseille de fumer ou encore Marlboro-Man, à qui il tente de convaincre de se taire en échange de pots de vin, le personnage provoque chez le spectateur un double sentiment : attirance et répulsion, comme le marchand d’armes incarné par Nicolas Cage dans « Lord of War ». C’est donc avec cet humour noir que THANK YOU FOR SMOKING (le titre en dit long sur le ton utilisé dans le film) et un plaisir purement et simplement jubilatoire. Aaron Eckhart est génial en lobbyiste peu scrupuleux, Rob Lowe étonnant en producteur fan du Japon complètement taré, sans oublier un Robert Duvall un peu affaibli en gros bonnet du tabac, ainsi que Katie Holmes en journaliste nymphomane. En gros, cette comédie n’est pas un film anti-tabac, il dresse plutôt un portrait humoristique des fumeurs avec beaucoup de respect, et cette démarche est à saluer. Malheureusement, sa durée beaucoup trop courte empêche à cette très bonne comédie d’être un plaisir total, en donnant l’impression qu’elle fut légèrement bâclée.

Publié le 25 octobre 2006
Bon d'accord, il y a un peu d'humour cynique. Mais c'est tout de même un film qui n'est pas si politiquement incorrect que ça. On sent tout de même que le réalisateur ne défend pas la cause de la cigarette. Comme pour le film "Adam's apples", je trouve que l'humour cynique, c'est bien joli. Encore faut-il qu'il y ait des personnages auxquels on s'intéresse et que ça tienne sur la longueur. Or, même si j'ai trouvé des qualités à "Thank you for smoking", je trouve que ce film ne mérite pas les excellentes critiques des médias. C'est une bonne petite comédie mais rien d'inoubliable.

Publié le 22 octobre 2006
Pas terrible... Les fameuses "argumentations" sont plates et le charisme de l'acteur principal ne vous tiendra pas en haleine plus du tier du film... De plus, le film est cinématiquement moyen...

Publié le 21 octobre 2006
distrayant sans plus.

Publié le 12 octobre 2006
Quel bijou ! Un chef-d'oeuvre du second degré plein de clin d'oeil et d'une froideur statistique époustouflante. On ne s'ennuie pas un seul instant dans cette balade sur la vague des marchands de mort (alcool, armes, tabac). Même les GSM en prennent pour leur grade à la fin, il ne manquait, dans ce gang des salopards, que les vendeurs de bagnoles. Au total un bon foutage de g... qui fait plaisir à voir au milieu des films consensuels propre à une époque où la pensée unique règne sans partage. *** La pub salit tout ce qu'elle touche par une imbécilité trop souvent applaudie ***

Partager

Suivez Cinebel