Actualités

Twilight 4 : Les détails de la scène de sexe

Publié le 16 novembre 2011 dans Actu ciné

Robert Pattinson dévoile les coulisses du tournage de Twilight 4 – Révélation
Sur son passage, les jeunes filles hurlent comme des loups-garous à la Lune. Alors que la plupart des intervieweuses, blasées, ne le trouvent “pas si beau que ça ”. Quant à l’avis des collègues masculins, on préfère vous l’épargner. Bref, Robert Pattinson ne laisse vraiment personne indifférent. Et cela l’amuse beaucoup.

Très british dans l’âme, bien qu’installé désormais à Los Angeles, l’homme qui a rendu aux vampires leurs dents de noblesse possède le chic pour tout tourner en dérision. Y compris son personnage d’Edward Cullen dans Twilight 4 – Révélation, qui sort ce mercredi sous les cris stridents. “C’est difficile de dire ce qu’on projette dans un personnage. Beaucoup de gens pensent qu’Edward est parfait alors qu’il a des doutes, un lourd passé et il se déteste. C’est peut-être moi… (rire)”

Chaque épisode de Twilight est tourné par un cinéaste différent. Cela affecte votre personnage ?
Les relations ont été très différentes avec chacun des réalisateurs. C’est amusant comme Edward a évolué avec le temps. Dans le premier film, il est très Edwardcentric (rire). Il arrive, tard dans le film, et tout change pour cette fille normale qu’est Bella. Le premier film se concentre sur lui. Puis, cela devient l’histoire de Bella. Et surtout dans ce quatrième film. Kristen s’y est énormément investie. Pour moi, c’était assez étrange de voir qu’Edward est passé du centre de l’histoire à celui de personnage un peu périphérique. Mais cela a du sens. Dans le livre, il passe tout son temps à faire attention à elle. Ce n’est pas dramatique (rire).”

Les thèmes sont de plus en plus adultes ?
Je ne dirais pas adultes mais plutôt surréalistes. Quand j’ai lu les livres la première fois, j’ai été frappé par la profondeur des sujets abordés. La première chose qui ressort, c’est la peur de la sexualité. Et c’est une des choses qui touchent le plus les jeunes. Surtout quand on voit que les ados ont leur première relation à 13 ans ou quelque chose comme ça (rire). Certains trouvent ça touchant qu’une fille de 18 ans aborde ce moment clé très sérieusement. Mais ici, on ouvre une nouvelle fenêtre. Ils ont des relations une fois ou deux, et cela débouche sur un cauchemar bien pire que ce que quiconque pouvait imaginer. Pour les enfants, c’est assez terrifiant.

Le tournage a été marqué par des rumeurs concernant une scène de sexe particulièrement difficile.
Ce n’était pas particulièrement difficile. Normalement, les scènes de sexe, tout le monde veut les rendre plus légères ! Même les comédiens qui se prennent tout le temps au sérieux. Sur le plateau, tout le monde veut rendre cette scène légère, sinon on aurait l’impression de tourner un film porno ! Pour Kristen et moi, ce n’était pas simple car chaque fan avait imaginé sa propre version de cette scène de sexe. Nous nous demandions comment réussir à coller le plus possible à leurs attentes. Alors qu’il ne faut pas penser à ça. En même temps, on essaie de tourner une scène d’amour au milieu de 25 personnes qui vérifient bien que le film restera enfants admis ! C’est assez flippant ! Jamais je n’avais vu autant de personnes me dire comment je devais avoir des relations sexuelles ! (rire). Il y avait des moments vraiment bizarres. Comme lorsqu’on m’a dit de ne plus bouger du tout. Mais qu’étions-nous censés faire, alors ? Cela nous a beaucoup fait rire. Comme souvent, au moment de tourner, on avait l’impression de faire la scène la plus stupide du monde. Puis, on la voit et on se rend compte qu’elle est complètement différente de ce qu’on imaginait et qu’elle fonctionne bien.


Patrick Laurent

Personnalités liées

Avis des internautesdu film

Vous devez être connecté pour ajouter une critique Créez un compte
Soyez le premier à publier une critique

Calendrier des Festivals

Newsletter Cinebel

Partager

Suivez Cinebel